Appréciez l’état du marché avec le baromètre immobilier des notaires

20 Jan 2016

Le baromètre immobilier des notaires livre d’une part une vision globale de l’état du marché immobilier dans l’Hexagone. D’autre part, cet outil aide à connaître l’évolution des prix sur un trimestre ou sur une année.

Analyse département par département

On apprend que la valeur des appartements a augmenté de 3% dans le Rhône en un trimestre mais que les prix ont toutefois diminué de 3% en un an dans ce même département.

Ils ont augmenté en moyenne de 4% dans les Bouches du Rhône sur la période estivale par rapport au trimestre précédent mais l’augmentation des prix est à relativiser puisqu’elle s’élève à seulement 1% en un an. La tendance est similaire dans l’Hérault, la valeur des appartements a progressé de 4% lors du troisième trimestre mais leur prix de vente moyen a perdu 7% sur un an dans ce département du sud. Dans la Creuse, le prix au mètre carré s’élève à 720 euros, tandis qu’il avoisine 800 euros dans la Nièvre. Il faut débourser respectivement 69 000 et 81 000 euros pour acquérir une maison dans ces départements. En Charente Maritime, le prix moyen d’une maison atteint 160 000 euros et le prix au mètre carré est de 2 870 euros.

L’état du marché à Paris

Le baromètre immobilier des notaires rapporte une légère progression des prix en Île de France lors du troisième trimestre (1,3% pour les appartements). Le prix au mètre carré d’un appartement est en moyenne de 5 320 euros dans ce département. La hausse est plus significative en ce qui concerne les maisons puisqu’elle s’élève à 3%.

Le prix au mètre carré est de 8 020 euros au 3ème trimestre 2015 à Paris intra-muros, soit une progression de 1,7% par rapport au second trimestre. La valeur des biens immobiliers a en revanche légèrement diminué dans la capitale sur un an avec une baisse de 0,9%.

Pour conclure l’analyse de ce baromètre, nous pouvons nous intéresser aux évolutions de prix observées dans différents arrondissements. La valeur des biens mis en vente a par exemple diminué dans les 13ème et 16èmes arrondissements (-0,4% et -0,9%).

Certains quartiers ont connu une légère hausse des prix, comme ceux situés dans les 8ème et 9ème arrondissements. Les prix se sont par ailleurs envolés dans les deux premiers arrondissements de la Capitale avec une augmentation respective de 10,4% et 6,5% lors du troisième trimestre 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *